Klicken Sie hier   Klicken Sie hier   Klicken Sie hier
 
AeroRevue
 
 
deutsch | français

Actualité

Edition actuelle

Posters

Archives




Service lecteurs

Structure du magazine

Vos commentaires




Service publicité

Commande de petites annonces

Données média




Éditeur

Impressum

Contact






 

Edition 10/2014

GÀ l’occasion d’AIR14, le commandant des Forces aériennes a invité son cadre pour le rapport d’information annuel. Il a entre autres fait part aux officiers de ses idées quant à l’avenir des Forces aériennes. Un thème ayant indubitablement suscité un vif intérêt, après l’incertitude faisant suite à la votation négative sur le Gripen. L’événement a été toutefois ouvert par le capitaine et aumônier Stefan Staub. Il est parvenu à établir un remarquable contrepoint à la confusion politique et militaire de ce monde, aux guerres, à la terreur et aux atrocités faisant présentement les gros titres. L’aumônier a centré ses développements sur l’image symbolique d’une bulle de savon: «Nous vivons dans une autre réalité. Les images que nous voyons dans les médias, les attentes auxquelles nous sommes confrontés dans nos professions et dans la société – toutes ‹agressions› faisant souvent exploser nos rêves quotidiens et nos idéaux personnels comme une bulle de savon se heurtant à un obstacle». Une bulle de savon qui nous exhorte à ne pas nous laisser empoisonner par le pessimisme, la peur et la pression à la performance, ainsi qu’à ne pas perdre, malgré tout, notre foi dans le bien. «De telles idées sont-elles compatibles avec l’uniforme, les Hornet et AIR14?» Et répondant lui-même à sa question: «Elles le sont», a poursuivi l’aumônier, «parce qu’avec ou sans uniformes, nous sommes des humains emplis d’espoir. Car malgré le jeu dangereux avec le feu de la guerre, le bien reste néanmoins à notre portée». Ses paroles ont été suivies par une centaine d’officiers, de même que la bulle de savon qu’il a soufflée et laissé flotter dans la salle telle un symbole – jusqu’à ce qu’elle aussi éclate. Le grand spectacle d’AIR14 appartient désormais au passé mais son écho sera durable, tout autant, espérons-le, que ces paroles du jour prononcées par l’aumônier.

Jürg Wyss
Chefredaktor
AeroRevue


AIR 14 Enthousiasme à l’état pur!

De la pure magie! Des pilotes de Suisse et de l’étranger ont présenté un spectacle aérien unique en son genre lors d’AIR14 à Payerne, faisant battre plus fort les coeurs de 400 000 visiteurs visiblement conquis. Ian Logan, colonel EMG et directeur d’AIR14, s’est montré ému à l’issue de la manifestation: «Nous voulions rendre hommage aux Forces aériennes ainsi qu’à l’aviation et nous avons réussi de manière spectaculaire. C’était purement et simplement magique !»

Seite 19

155 tonnes en danse aérienne

Les pilotes de ligne volent normalement vers des destinations telles que Londres, Paris ou New York. De temps à autre, toutefois, ils participent à des engagements exceptionnels, voire inédits, par exemple le vol d’un Airbus 330 de concert avec la Patrouille Suisse lors d’AIR 14.

Seite 22


Les Forces aériennes durant la guerre froide

Une cinquantaine d’années après leur création, les Forces aériennes suisses ont atteint l’effectif maximal de leur histoire, en aéronefs comme en personnel. Des missiles sont apparus pour la première fois dans leur arsenal, afin de combattre tout agresseur potentiel, volant rapidement et à haute altitude. À deux reprises, les acquisitions d’avions ont conduit à de vives controverses sur la scène politique.

Page 24


Un PC-12 en mission humanitaire

Le Pilatus PC-12 N243MF est l’un des 140 avions de la Mission Aviation Fellowship (MAF). La machine a été équipée d’un nouveau cockpit et repeinte durant les mois derniers par l’entreprise Ruag Business Aviation. Le vol vers le Congo a eu lieu début septembre. L’avion est désormais en engagement opérationnel. Il participe à la lutte contre le virus Ebola dans la province de l’Equateur.

Page 28


En tournée avec le Challenger 350

NetJets, leader mondial de l’exploitation de jets d’affaires, a passé en 2010 l’une des plus grandes commandes d’aéronefs de l’histoire de la branche, soit 670 nouveaux avions d’affaires auprès de plusieurs manufacturiers. Le Bombardier Challenger 350 en faisait partie. Le nouveau jet d’affaires appartenant à la catégorie «super intermédiaire» (Super-Midsize) a été récemment présenté à l’aéroport de Zurich par NetJets Europe, dans le cadre d’une tournée européenne.

Page 31

 
Jordi AG | Aemmenmattsrasse 22 | 3123 Belp | Telefon +41 31 818 01 42