Edition 11/ 2014

Le 21e siècle réinventera la vieillesse», peut-on lire dans une étude du Gottlieb Duttweiler Institut (GDI) et de Sene-suisse. Les «assiettes des vieux» et les déambulateurs, c’était hier. Ces dernières années, l’image de la vieillesse a été rattrapée par la réalité. Les individus moyens de la génération des septuagénaires sont plus dynamiques que jamais auparavant. Ils voyagent, roulent en Harley- Davidson, continuent à se former et pratiquent des sports, tout en étant interconnectés socialement, mobiles et autonomes. Et chose essentielle: les personnes âgées restent aujourd’hui plus longtemps en bonne santé. Une tendance encore appelée à s’accentuer dans l’avenir. Mais les chiffres sont aussi des plus éloquents: en 2005, environ 16 pour cent de la population suisse étaient âgés de 65 ans et plus. Et selon les scénarios démographiques de l’Office fédéral de la statistique, cette proportion atteindra plus de 24 pour cent en 2030, et même 28 pour cent en 2050. Une situation de fait dont l’EASA (et l’OFAC avec elle) semble se ficher royalement. Dans son empressement zélé, il doit avoir échappé à l’équipe de travail du 1 Ottoplatz à Cologne-Deutz (siège de l’EASA) que l’évolution démographique s’oriente à l’opposé direct de l’opinion visiblement répandue derrière les façades vitrées de l’Agence européenne de sécurité aérienne. Ainsi a-t-elle décidé qu’au-delà de 60 ans désormais, les pilotes professionnels seraient «mis au rebut». Dès 2016, ils se verront dénier la capacité à manier seuls un aéronef, ainsi qu’à parcourir des trajets entiers de A à B. Dès cette date, les «single pilot operations» ne sont plus permises dans l’aviation commerciale, ceci étant gravé dans l’EASA Part- FCL.065 et aimablement repris par le régulateur suisse (voir article à partir de la page 32). Outre le fait qu’un pilote comptant plus 10 000 heures de vol (ayant donc cumulé une immense expérience) représente une valeur inestimable pour une entreprise, de lourdes conséquences économiques sont encore à craindre avec l’abaissement consécutif de l’âge de la retraite (65 ans jusqu’à présent). «Devenir vieux est le meilleur aspect survenu dans le monde moderne; c’est là un changement culturel et éthique ne pouvant qu’apparaître raisonnable»: tel était l’avis de l’économiste et auteur américain Theodore Roszak. Un «changement raisonnable» que l’on souhaiterait aussi à nos législateurs, de même (de façon pas tout à fait désintéressée, admet-on-le) que ces qualités que l’on reconnaît entre autres à la vieillesse: la sérénité, le sérieux, la pondération, la réserve, et surtout – la sagesse

Patricia Andrighetto
Redaktorin
AeroRevue


Scène majeure pour avions modèles réduits

Des milliers de visiteurs ont assisté à la 35e journée aéronautique tenue à Hausen am Albis, les 4 et 5 octobre 2014. Des engins volants en modèles réduits, témoins d’une époque et des créations toutes particulières ont mis en évidence la fascination exercée par l’aéromodélisme sportif. Un spectacle enthousiasmant pour toute la famille.

Seite 19


Nouvelle aide à la lecture pour avertissements de météo de vol

Pourriez-vous lire et interpréter en temps utile le message suivant? LSAS SIGMET 2 VALID 030600/030800 LSZH- LSAS SWITZERLAND FIR/UIR EMBD TS FCST WI N4630 E00700 N4725 E00800 N4740 E00830 N4730 E00930 N4700 E00800 N4700 E00930 MOV NE NC =. Probablement pas, à moins que vous n’y mettiez le temps nécessaire et reportiez les coordonnées sur la carte. Pour vous éviter un tel effort, les messages d’avertissement seront désormais publiés graphiquement.

Seite 22


Les yeux de l’armée

Les premières missions aériennes militaires furent des vols de reconnaissance, qui n’eurent toutefois pas le succès escompté. L’observation depuis les airs gagna en importance pendant la Deuxième Guerre mondiale. Dès 1948 jusqu’à la fin de l’ère du Mirage en 2003, les Forces aériennes suisses disposèrent d’excellentes compétences en matière de reconnaissance.

 

Page 24


Service de police dans la troisième dimension

Le Conseil des ministres de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), dont la Suisse assure cette année la présidence, se rencontrera les 4 et 5 décembre à Bâle. Pour garantir la sécurité de cette manifestation, le Conseil fédéral a décrété différentes restrictions portant sur la période du 2 au 5 décembre dans l’utilisation de l’espace aérien dans la région de Bâle. Vous trouvez ci-après des informations sur les restrictions en question ainsi que sur le service de police aérienne des Forces aériennes en général.

Page 28


Mise au rancart à 60 ans déjà?

Les pilotes professionnels de 60 ans ont-ils déjà fait leur temps ou restent-ils, du fait de leur bagage professionnel, un atout dont on aurait tort de se priver? Les pilotes actuels de 60 ans présentent-ils un plus grand risque que leurs collègues professionnels qui pratiquaient à ce même âge, il y a 20 ans? À partir de quel âge un pilote professionnel est-il trop vieux pour le cockpit? Où placer la limite? Esquisse de réponses à des questions qui surgissent actuellement.

Page 32

 

Beratung, Verkauf und Datenanlieferung

Effingerhof AG
Verlag «AeroRevue»
Rolf René Veil
Storchengasse 15
CH-5201 Brugg
Telefon 056 460 77 20
aerorevue@effingerhof.ch

 

 

Redaktion

c/o Swiss Aviation Media
Jürg Wyss
Zurzacherstrasse 64
Postfach
CH-5200 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@aeroclub.ch

 

 

Herausgeber

Aero-Club der Schweiz
«AeroRevue»
Yves Burkhardt
Lidostrasse 5
CH-6006 Luzern
Telefon 041 375 01 01
info@aeroclub.ch