Edition 05/ 2015

Depuis l’invention des premiers «engins volants» historiquement prouvés, les cerfs-volants chinois au 5e siècle avant J.-C., l’aviation a vécu une évolution majeure s’agrégeant ces 120 dernières années à une vitesse époustouflante et révolutionnant définitivement le mode de déplacement de l’être humain. Si l’on ose toutefois un voyage imaginaire dans le futur en s’inspirant de la recherche, disons en 2050, pour ensuite revenir en 2015, force est de constater que le potentiel de développement actuel est impressionnant. D’accord: un saut quantique sépare la diligence de l’A380. Mais le potentiel est encore assez important. Partout dans le monde, des ingénieurs s’affairent fiévreusement au futur de l’aviation. Les aspects écologiques sont en point de mire. Les Etats signataires de l’OACI ont décidé en 2010 une amélioration annuelle de deux pour cent jusqu’en 2050 du rendement énergétique des carburants par tonne-kilomètre produite. Pour atteindre cet objectif ambitieux, les développeurs brillent par leurs idées audacieuses. Dans leurs visions, nous trouvons des avions intelligents volant en formation à l’instar des nuées d’oiseaux afin de réduire leur consommation énergétique. Airbus travaille toutefois à plein régime à l’électrification du transport aérien de passagers. Des stations volantes de ravitaillement en carburant pourraient également révolutionner l’aviation. Dans le cadre d’un projet européen de recherche, la ZHAW a développé un tel concept avec le concours d’institutions partenaires venant de cinq nations (voir l’article dès la page 22), poussant même le bouchon un peu plus loin: les chercheurs pensent à un «métro aérien», rendant possible non seulement l’échange de carburant à 10 000 mètres d’altitude, mais également de passagers. Un projet tout à fait tangible si l’on pense au Carplane, un véhicule bimodal de transport individuel (page 28) présenté à l’Aero. Le concept Carplane sera sur le plan mondial le premier aéronef satisfaisant aux normes d’émission des gaz d’échappement pour une utilisation routière. La réalité nous montrera dans 35 ans ce qu’il est advenu de ces ambitieux concepts. Une chose est sûre: le dernier chapitre de l’histoire de l’aviation n’est de loin pas encore écrit, et ses pionniers semblent maintenant être véritablement en pleine forme pour poursuivre l’aventure.

Patricia Andrighetto
Redaktorin
AeroRevue


«Les vols d’essai exigent la concentration la plus élevée»

Des restrictions temporaires d’utilisation de l’espace aérien entrent en vigueur ces prochains jours en Suisse centrale pour permettre l’accomplissement de vols d’essai en toute sécurité. Reto Aeschlimann, chef pilote auprès de la société Pilatus Flugzeugwerke AG, explique les modifications nécessaires et raconte le quotidien captivant d’un pilote d’essai.

Page 19


Des stations de carburant volantes pourraient révolutionner le trafic aérien

Les avions long-courriers devraient à l’avenir décoller avec moins de carburant et n’être remplis complètement qu’à une altitude de 10 000 mètres. L’économie de kérosène se monterait alors à quelque 20 pour cent. Un concept ad hoc pour l’aviation a été développé, dans le cadre d’un projet de recherche européen, par la Haute école zurichoise en sciences appliquées (ZHAW) avec le concours d’institutions partenaires issues de cinq pays.

Page 22


Le AT-16, appareil d’entraînement des pilotes de chasse alliés

La machine avec son moteur en étoile caractéristique a été utilisée après la fin de la Deuxième Guerre mondiale dans tous les pays d’Europe occidentale. La Suisse en a acquis 40 exemplaires à partir des stocks excédentaires des Alliés. Ils ont alors servi pendant presque vingt ans dans notre pays à la formation des pilotes au vol sans visibilité.

Page 24


Les Suisses créent la surprise

La participation record de 645 exposants issus de 38 nations et de 33 900 visiteurs de 60 pays démontre l’intérêt croissant suscité par l’Aero de Friedrichshafen. L’importante présence suisse a fait sensation.

Page 28


33 500 heures de vol 500 élèves 100 types d’avions

Walter Bernet est instructeur de vol depuis 35 ans, chef instructeur de vol depuis de nombreuses années auprès de l’ASFG «Ausserschwyzerische Fluggemeinschaft» sur l’aérodrome de Wangen-Lachen, chef d’aérodrome et Examiner OFAC. Dans l’interview suivante, il raconte sa vie animée.

Page 32

Beratung, Verkauf und Datenanlieferung

Effingerhof AG
Verlag «AeroRevue»
Rolf René Veil
Storchengasse 15
CH-5201 Brugg
Telefon 056 460 77 20
aerorevue@effingerhof.ch

 

 

Redaktion

c/o Swiss Aviation Media
Jürg Wyss
Zurzacherstrasse 64
Postfach
CH-5200 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@aeroclub.ch

 

 

Herausgeber

Aero-Club der Schweiz
«AeroRevue»
Yves Burkhardt
Lidostrasse 5
CH-6006 Luzern
Telefon 041 375 01 01
info@aeroclub.ch