Edition 12/ 2015

Skyguide note chaque année 250 à 300 violations d’espace aérien en Suisse. 2015 sera un enfant prodigue statistique: au 21 septembre, 335 «Airspace Infringements » déjà étaient enregistrés, dont 27 à risque élevé, et moyen pour 180, dus à des acteurs de la General Aviation. Comme raisons, les pilotes ont cité la distraction, des connaissances lacunaires de l’espace, une préparation bâclée du vol, des problèmes de communication. Certains sont aussi peu conscients du risque potentiel pour soi et autrui issu de pénétrations non autorisées dans des espaces aériens contrôlés ni des suites juridiques de tels actes qui ne constituent pas des «fautes bénignes». Or chaque violation de l’espace aérien peut être évitée sans problème. Un vol bien préparé, exécuté consciencieusement, la sécurité aérienne contactée à temps en cas d’incertitude sont des facteurs essentiels supprimant tout risque de ce type. En s’appliquant à ne pas voler jusqu’aux limites latérales et verticales, la QNH toujours réglée correctement, de telles violations n’ont pas lieu d’être. «Etre bien informé, c’est non seulement parvenir plus loin, mais aussi avoir fait la moitié du chemin.» Les usagers en question reçoivent de nombreuses informations, entre autres lors d’activités de l’AéCS et de ses disciplines, de séminaires, perfectionnements et comme interlocuteurs directs. Les écoles d’aviation sont des points de contact compétents, les vols d’essai une opportunité d’entraînement ciblé. L’OFAC et Skyguide informent activement et mettent un abondant matériel à disposition. De nombreuses informations sur le sujet «Espace aérien» paraissent régulièrement dans l’AéroRevue, dont acte. La seconde moitié du «chemin» revient à chacun: collecter et utiliser les informations pratiquement «en bord de piste». Enfin, un niveau élevé de responsabilité revient à chaque usager.

Patricia Andrighetto
Redaktorin
AeroRevue


Plus rapidement dans le cockpit

Les Forces aériennes suisses rendent la formation de pilote plus attrayante : celle-ci sera désormais abrégée de manière à ce que les pilotes soient opérationnels plus tôt. De plus, la formation académique sera individualisée, volontaire et surviendra ultérieurement dans le carrière du pilote. Ces modifications entreront en vigueur en 2017.

Page 19


L’importance du transpondeur pour la sécurité aérienne

Le transpondeur a pour mission d’informer la sécurité aérienne et d’autres avions sur la position de son avion dans l’espace surveillé, apportant ainsi une contribution essentielle à la sécurité dans l’espace aérien, à la condition toutefois de l’utiliser correctement. Qu’est-ce que cela implique dans la pratique et que faut-il encore respecter? Voici quelques informations importantes destinées aux usagers.

Page 22


Alfred Comte – chef pilote, directeur et fondateur d’école d’aviation

Un esprit pionnier, le dynamisme et la volonté d’accéder à la liberté entrepreneuriale ont scellé le destin d’Alfred Comte. Après avoir proposé des vols touristiques avec une compagnie aérienne, le Jurassien a fondé une entreprise construisant des avions pour des clients suisses et étrangers. Il conclura sa carrière aéronautique comme instructeur de vol, là où il l’avait commencée, bouclant ainsi la boucle.

Page 24


Acrobatie aérienne sous tension

Le projet est ambitieux et unique au monde: l’avion de voltige Votec 221 reçoit un moteur électrique. A la Haute école spécialisée bernoise, une équipe de jeunes ingénieurs-électriciens s’emploie à donner un nouvel élan à l’avion de voltige motorisé. Outre une augmentation massive de puissance, le moteur électrique promet une réduction sensible des émissions.

Page 28


Un Zögling Ae.C.S. va reprendre du service

Il y a bientôt quatre-vingts ans, l’Aéro-Club de Suisse (AéCS) était activement à la recherche d’un matériel de vol sûr pour la formation de vol à voile. Il chargea la Flugtechnische Zentrale Belpmoos de la construction de quelque vingt planeursécoles évolués. Un ancêtre nous est resté et volera à nouveau.

Page 32

Beratung, Verkauf und Datenanlieferung

Effingerhof AG
Verlag «AeroRevue»
Rolf René Veil
Storchengasse 15
CH-5201 Brugg
Telefon 056 460 77 20
aerorevue@effingerhof.ch

 

 

Redaktion

c/o Swiss Aviation Media
Jürg Wyss
Zurzacherstrasse 64
Postfach
CH-5200 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@aeroclub.ch

 

 

Herausgeber

Aero-Club der Schweiz
«AeroRevue»
Yves Burkhardt
Lidostrasse 5
CH-6006 Luzern
Telefon 041 375 01 01
info@aeroclub.ch