Edition 04/ 2016

Looping, tonneau, Immelmann: les figures que dessinent les pilotes de voltige dans le ciel avec leurs machines sont de toute beauté et fascinent par leur élégance et leur grâce. Le «ballet aérien» est une partie indissociable de chaque programme de démonstration en vol. Mais l’acrobatie aérienne est aussi un sport de pointe. Les pilotes de voltige se mesurent dans le cadre de compétitions nationales et internationales et s’entraînent durement à cet effet. L’habilitation au vol de virtuosité est à maints égards un précieux enrichissement. Les motifs voulant qu’un pilote acquière une licence de voltige sont multiples. L’optimisation continue des aptitudes aéronautiques en est un, l’aspect de sécurité un second; pour ne citer qu’un exemple, il est appréciable de pouvoir contrôler la machine dans n’importe quelle attitude de vol. Pour quelles raisons Isidor von Arx, champion suisse en titre de voltige à moteur, s’est décidé à l’époque pour une formation de voltige, c’est ce que vous lirez dans un portrait captivant à partir de la page 28. Pas tous ne partagent toutefois cette fibre pour l’acrobatie aérienne. Le nombre de plaintes contre des nuisances sonores entrées en 2015 seulement auprès de l’OFAC a doublé par rapport à 2014 (voir l’article en page 36). Dans une Suisse à forte densité de population, la sensibilité au bruit semble avoir augmenté, le seuil de tolérance baissant envers le bruit produit par des tiers. Il y a quelques années déjà, la Swiss Aerobatic Association (SAA) a réagi face à cette évolution en instaurant un Gentlemen’s Agreement. Il comporte des points concrets devant limiter le potentiel de conflits dans la mesure du possible et préconise un comportement prévenant aux pilotes de voltige. En prenant ce code à coeur, chaque pilote contribue à ce que l’acrobatie aérienne puisse être pratiquée à l’avenir également sans obstacle juridique supplémentaire. L’importance transdisciplinaire d’un code aéronautique des bonnes manières va de soi, le principe applicable à tous les usagers de l’espace aérien est simple: prévenance vaut prévoyance et évite les déconvenues. Dans cet esprit, Ladies et Gentlemen, passez une saison de vol réussie et sans accident!

Patricia Andrighetto
Redaktorin
AeroRevue


«Ce fut un véritable coup de foudre»

Tenant ses assises au Musée des Transports de Lucerne, l’Assemblée des délégués de l’Aéro-Club était placée sous le signe du sport aérien et du ski. Dominique Gisin, oratrice invitée, a donné un aperçu de sa riche carrière de compétitrice de ski et de pilote privée ambitieuse. Les sportifs suisses de l’air ont été honorés pour leurs succès hors pair sur la scène internationale. Tous sont des vecteurs de sympathie et des ambassadeurs de l’aviation légère helvétique. La faîtière s’est également révélée en excellente forme et parée pour l’avenir. Son large engagement porte ses fruits.

Page 19


À l’assaut du sommet

Durant trois années consécutives, l’Embraer Phenom 300 a été le jet d’affaires le plus vendu au monde. Il a ainsi damné le pion aux modèles Citation, leaders il y a quatre ans environ.

Page 22


Le premier Sikorsky S-58T à turbine en Europe

Il y a 47 ans, Heliswiss a introduit en Europe, en tant que première société, un gros hélicoptère du type Sikorsky S-58T. La demande étant trop faible en Suisse pour une machine de cette envergure, la machine fut engagée opérationnellement en grande partie à l’étranger, pour être revendue aux États-Unis après onze ans.

Page 24


Un rêve de gosse devient réalité

Aux commandes d’une machine de voltige ou affairé à l’atelier autour de la réplique d’un chasseur de la Première Guerre mondiale, Isidor von Arx vit et respire pour l’aviation. L’apogée de sa carrière a été le titre de champion suisse de voltige remporté en 2015 à Reichenbach.

Page 28


Sécurité à 360 degrése

L’aérodrome de Hausen am Albis n’est pas simple en approche. Le terrain exige de bonnes connaissances des lieux. De plus, les zones résidentielles sensibles au bruit doivent être contournées. Pour cette raison, l’école d’aviation Albis Wings a mandaté des prises vidéo à 360 degrés. Elles doivent aider dans la formation et la préparation de vol.

Page 30

Beratung, Verkauf und Datenanlieferung

Effingerhof AG
Verlag «AeroRevue»
Rolf René Veil
Storchengasse 15
CH-5201 Brugg
Telefon 056 460 77 20
aerorevue@effingerhof.ch

 

 

Redaktion

c/o Swiss Aviation Media
Jürg Wyss
Zurzacherstrasse 64
Postfach
CH-5200 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@aeroclub.ch

 

 

Herausgeber

Aero-Club der Schweiz
«AeroRevue»
Yves Burkhardt
Lidostrasse 5
CH-6006 Luzern
Telefon 041 375 01 01
info@aeroclub.ch