Edition 07 + 08/ 2016

«Ébloui par le soleil», comme le titrait autrefois «Der Bund» – ou un pionnier génial avec une vision du siècle? Le projet gigantesque Solar Impulse avec Bertrand Piccard comme principal initiateur satisfait-il à des motivations privées comme le laissent sous-entendre certains sceptiques – ou les 17 000 cellules solaires qui ont porté le Solar Impulse durant ces derniers mois par-dessus les continents peuvent-elles effectivement être le vecteur d’un avenir meilleur? L’objectif déclaré du projet est de sensibiliser l’humanité à la nécessité d’économiser l’énergie, d’utiliser et de promouvoir les énergies renouvelables. Après la traversée de l’Atlantique avec le Si 2 (page 5; situation lors de la clôture de rédaction), la fondation d’un Comité international des technologies propres a été annoncée afin de se rapprocher encore davantage de cet objectif. Que l’on puisse attiser l’intérêt ou non en faveur du projet Solar Impulse: il incite en tout cas à des réflexions qui en dépassent le cadre. Entre autres de savoir si le chemin suivi de changement de cap énergétique est suffisamment réfléchi et que l’on constate après coup des évolutions négatives, pas tous les éléments n’ayant systématiquement été mûris globalement. Ou de savoir si être «écolo» signifie simplement être «branché», car calqué sur un mode de vie «en vogue» et non pas parce que l’on y pressent une nécessité existentielle. Dans ce contexte, il convient d’espérer que des objectifs supérieurs venant plus tard en application joueront effectivement un rôle en relation avec l’«avion solaire». Ou comme l’a formulé un jour Piccard: «Principalement, je veux changer la mentalité des gens. (...) Nous sommes pris au piège de nos habitudes. Nous devrions pourtant sortir plus souvent de notre confort. Dans celui-ci, la vie est belle, mais combien inutile.» Combien il est peut être utile, prospectif et intelligent en effet de sortir des habitudes, c’est aussi ce que témoigne une autre idée «born in Switzerland»; sans programme d’animation ni distribution artistique de rêve - mais non moins prometteuse (page 22). Pleins feux – naturellement avec des lampes à économie d’énergie – sur le «smartflyer», ce projet captivant et novateur destiné à une prochaine génération d’aviation générale.

Patricia Andrighetto
Redaktorin
AeroRevue


«Proche de la population»

Du 16 au 18 juin 2016, les Forces aériennes ont fêté avec la population du Haslital bernois et quelque 30 000 visiteurs le 75e anniversaire de l’aérodrome militaire de Meiringen. Des adeptes de l’aviation ont afflué vers Meiringen de toute la Suisse et de l’étranger. Ils ont fait fi des prévisions météo plutôt maussades «promettant» des averses torrentielles et des alertes aux intempéries et ont été récompensés par une profusion de temps forts.

Page 19


Coup d’envoi pour le smartflyer

Son objectif a toujours été de construire un avion, mais pas une quelconque mouture d’un type d’aéronef existant. Pour Rolf Stuber, le mot-clé est l’augmentation de l’efficacité. En développant un avion hybride, il veut concrétiser sa vision: le smartflyer passe maintenant en processus de création.

Page 22


La naissance d’un géant typé

Il y a cinquante ans, les signatures de deux légendes de la branche aéronautique ont sonné une nouvelle ère dans l’aviation civile: William McPherson Allen, chef de Boeing et Juan Trippe, fondateur de Pan American, ont scellé le contrat portant sur la livraison de 25 Boeing 747. L’ère des jets gros-porteurs, à laquelle la Suisse ne pouvait pas se soustraire, avait commencé.

Page 24


Du style dans les affaires

Lors de la 16e édition de l’EBACE, plus de 60 jets d’affaires ont pu être admirés, dont différentes nouveautés. Plus de 450 exposants venus de quelque 40 nations étaient représentés à Genève. Pilatus a abattu ses cartes avec deux premières en simultané.

Page 28

Beratung, Verkauf und Datenanlieferung

Effingerhof AG
Verlag «AeroRevue»
Rolf René Veil
Storchengasse 15
CH-5201 Brugg
Telefon 056 460 77 20
aerorevue@effingerhof.ch

 

 

Redaktion

c/o Swiss Aviation Media
Jürg Wyss
Zurzacherstrasse 64
Postfach
CH-5200 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@aeroclub.ch

 

 

Herausgeber

Aero-Club der Schweiz
«AeroRevue»
Yves Burkhardt
Lidostrasse 5
CH-6006 Luzern
Telefon 041 375 01 01
info@aeroclub.ch