Edition 11/ 2016

Aujourd’hui, les drones sont au coeur de l’actualité. On en parle, on lit des articles à leur sujet, on les aime, on les craint. À la fois bénédiction et calamité, ils offrent leur lot d’opportunités et de dangers. De fait, les drones envahissent notre quotidien – et notre espace aérien. Les spécialistes estiment que le marché de ces objets volants, qui croît à une vitesse phénoménale, pèse des milliards. Comme l’émission télévisée «Einstein» l’a récemment montré, la Suisse joue un rôle moteur dans le développement de ces robots volants. À titre d’exemple, les drones de cartographie «Sensefly SA», une société issue de l’EPFL employant aujourd’hui près de 100 collaborateurs, volent sur de grandes distances et capturent des images de paysage en toute autonomie. De son côté, l’EPF Zurich développe un programme d’encouragement. Sommes-nous à l’aube d’une future «Silicon Valley» suisse pour les drones? Des équipes travaillent sur les drones de demain au sein du centre de développement des drones de l’EPFL. En Afrique, un projet de réseau de transport par drones a vu le jour grâce auquel les drones achemineront un jour des médicaments de première nécessité – en très peu de temps par rapport aux voies terrestres. La construction du premier «droneport» devrait commencer sous peu au Rwanda. Une bénédiction pour les gens défavorisés par l’existence. Mais revenons en Suisse. À lire depuis peu dans un blog d’assurance: «... Cette aire de grillades publique attire de plus en plus de pilotes de drones. Aujourd’hui, nous voulions y pique-niquer au coucher du soleil, mais trois pilotes de drones se trouvaient également là-bas. Un des drones a frôlé et éraflé mon fils au niveau de l’oreille qui s’est mise à saigner. Alors je pose la question suivante: sont-ils vraiment autorisés faire voler ces engins sur des aires de grillades publiques?» Opportunités et dangers. Il semblerait que l’UE soit au pied du mur au regard de la rapidité avec laquelle cette activité se développe (cf. Aérofax, page 13). Et c’est précisément là que le danger guette: toute précipitation risque d’entraîner une réglementation excessive. Elle pourrait transformer les avantages des drones en inconvénients. Il est bon de savoir que l’Aéro-Club de Suisse et l’association d’aéromodélisme suivent ces développements mais ils agissent également.

Jürg Wyss
Chefredaktor
AeroRevue


Les Suisses innovent

Le salon professionnel d’hélicoptères le plus important sur le plan européen s’est déroulé du 11 au 13 octobre 2016 à Amsterdam. Plus de 180 exposants y ont présenté leurs produits, dont quelques entreprises suisses fort remarquées.

Page 19


L’avènement des ballons à air chaud a commencé il y a 50 ans

Le premier ballon à air chaud a été importé en Suisse il y 50 ans, le 29 août 1966. Il marquera alors le début d’une nouvelle ère de l’aérostation. Kurt Rünzi avait découvert le nouvel aéronef aux États-Unis, en identifiant le potentiel de navigation aérostière. Avec persévérance et prévoyance, il veilla à ce que les ballons à air chaud partent à la conquête de la troisième dimension également en Suisse et révolutionnent l’aérostation. À 90 ans aujourd’hui, ce pionnier de l’aérostation se remémore cette folle épopée.

Page 22


Anton Fokker et l’aviation suisse : les premières années

Lorsque les usines aéronautiques néerlandaises Fokker mettent la clé sous le paillasson pour cause d’insolvabilité en 1996, l’une des entreprises les plus riches en tradition de la branche disparaît du paysage. Dix ans après le début de son activité, une relation de longue durée s’établit avec l’aviation militaire et civile suisse.

Page 24


Vol au pays des kangourous

Sonia Saly et Andrew Matterson explorent volontiers la planète depuis les airs. Ce printemps, ils ont volé avec un Piper Archer, partant de Sydney pour longer la côte sud-australienne. Sous forme de reportage, ils racontent leur plus récent périple.

Page 28

 

 

Beratung, Verkauf und Datenanlieferung

Effingerhof AG
Verlag «AeroRevue»
Rolf René Veil
Storchengasse 15
CH-5201 Brugg
Telefon 056 460 77 20
aerorevue@effingerhof.ch

 

 

Redaktion

c/o Swiss Aviation Media
Jürg Wyss
Zurzacherstrasse 64
Postfach
CH-5200 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@aeroclub.ch

 

 

Herausgeber

Aero-Club der Schweiz
«AeroRevue»
Yves Burkhardt
Lidostrasse 5
CH-6006 Luzern
Telefon 041 375 01 01
info@aeroclub.ch