Edition 06/ 2017

Il y a 90 ans de cela, les 20 et 21 mai 1927, Charles Augustus Lindbergh Jr. parti de New York ralliait sans escale Paris, un vol lui apportant renommée et gloire et donnant des impulsions durables à l’aviation civile (lisez à ce se sujet l’article de fond à partir de la page 10 de ce numéro). Certes, Lindbergh n’est pas le premier à avoir survolé l’Atlantique, et également pas le premier à le réussir sans escale. Cette renommée reviendrait de fait à deux Britanniques. En juin 1919 déjà, le pilote John Alcock et le navigateur Arthur Whitten Brown avaient volé avec leur biplan de Terre-Neuve vers l’Irlande. Presque personne n’avait néanmoins relevé cette performance. Lindbergh en revanche a traversé l’océan en solitaire, une performance faisant une énorme impression à l’époque. De plus, en accomplissant une route longue de près de 6000 kilomètres entre New York et Paris, il avait effectué un trajet nettement plus long que celui de ses prédécesseurs. Le vol de Lindbergh a donc, dans tous les cas, fait oeuvre de pionnier. Il est parfois difficile de reconstruire de manière concluante pourquoi un seul de deux acteurs réalisant à peu près la même chose retient plutôt l’attention. Lindbergh a peut-être accompli sa performance juste au bon moment, alors que les médias et le grand public étaient prêts pour un battage publicitaire d’envergure. Dans un même temps, Lindbergh de bonne présentation et réservé était parfait dans le rôle du héros. Son propos toutefois avait valeur de mission: alors que l’aviation était encore considérée comme du spectacle, il avait identifié que le progrès rendrait possible l’utilité commerciale de l’aviation, s’engageant alors avec passion dans cette voie. «Sans la propension au risque exemplaire de ce pionnier, nous n’aurions certainement pas atteint aussi rapidement l’incroyable progrès réalisé dans l’aviation», estime Robert Salzl, le chef pilote durant plusieurs années de la Lufthansa germanique. Lindbergh «a réveillé l’enthousiasme de l’humanité pour l’aviation», selon Hans- Werner Grosse, vélivole recordman du monde. L’aphorisme suivant, monté en épingle, résume bien l’essentiel: Charles Lindbergh a été le premier être humain à avoir survolé l’Atlantique en solitaire – et le dernier à arriver en même temps que ses bagages...»

Jürg Wyss
Chefredaktor
AeroRevue


Vol VFR à la puissance 10

À l’instar des coureurs d’orientation, les pilotes de précision partent à la recherche de postes. Toutefois, au lieu de cartes à poinconner aux points de passage, ils trouvent des objets et des points de cheminement, au prix d’une navigation extrêmement précise. Air Navigation Race est une discipline sportive de la même trempe que le vol de précision, consistant à voler aussi précisément que possible à travers un étroit corridor aérien. Une visite du camp d’entraînement à Donaueschingen (A) donne un aperçu de ces deux disciplines.

Page 19


De vénérables beautés à Meiringen

Un programme varié et beaucoup d’activités ont été proposés aux visiteurs, dont de nombreuses familles. 18 avions d’une autre époque s’étaient ralliés par la voie des airs, parmi eux le Ju 52 HB-HOT, permettant d’effectuer des vols de plaisance ou le DC-3 N431MH..

Page 22


Le DC4 raccorde la Suisse au trafic aérien mondial

Conçues en tant qu’avion de transport DC-4 avant la Seconde Guerre mondiale, plus de 1100 machines ont été reprises sous la dénomination C-54 Skymaster par l’armée américaine. 79 DC-4 civils ont de nouveau été construits après la fin des hostilités. Ils n’ont jamais été aussi célèbres que leur contemporain Lockheed Constellation. Néanmoins, le DC-4 a permis à la Suisse d’accéder au trafic longue distance, entre parenthèses sans cabine pressurisée.

Page 24


Un double «Happy Birthday»

La Base aérienne 2 a fêté les 75 ans de l’aérodrome militaire d’Alpnach et le 30e anniversaire de l’AS332M1 «Super Puma» avec un jour de portes ouvertes. Des démonstrations des hélicoptères de transport et des survols du PC-7 TEAM ont été les seules productions aéronautiques.

Page 28

 

 

Beratung, Verkauf und Datenanlieferung

Effingerhof AG
Verlag «AeroRevue»
Rolf René Veil
Storchengasse 15
CH-5201 Brugg
Telefon 056 460 77 20
aerorevue@effingerhof.ch

 

 

Redaktion

c/o Swiss Aviation Media
Jürg Wyss
Zurzacherstrasse 64
Postfach
CH-5200 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@aeroclub.ch

 

 

Herausgeber

Aero-Club der Schweiz
«AeroRevue»
Yves Burkhardt
Lidostrasse 5
CH-6006 Luzern
Telefon 041 375 01 01
info@aeroclub.ch