Edition 12/ 2017

Étrange, ce qui se passe dans ce pays. À la mi-novembre, la Flugplatz Dübendorf AG (FDAG) présente le projet lauréat du concours d’architecture, qui devrait un jour donner un nouveau visage
à l’aérodrome de Dübendorf (voir en page 28). Brève rétrospective: le 3 septembre 2014, le Conseil fédéral décide d’utiliser l’aérodrome militaire de Dübendorf comme «aérodrome civil avec base fédérale» et désigne à cet effet la Flugplatz Dübendorf AG comme exploitante. Sur la base d’une convention-cadre passée avec la Confédération, FDAG est chargée de planifier et de construire l’aérodrome civil selon les spécifications conceptuelles de la Confédération et de l’exploiter sur la base d’un permis ad hoc et d’un contrat de droit de superficie de 30 ans. Jusque là, tout va bien, serait-on tenté de dire. Oui, mais ça, c’était hier. Quelques jours après la présentation, les trois communes riveraines de Dübendorf, Volketswil et Wangen prièrent le souverain de passer aux urnes afin d’approuver un concept alternatif prévoyant d’élever les trois communes au rang d’exploitants d’un «aérodrome historique avec vols d’essai». «Pour protéger la population, il convient de s’abstenir d’un transfert de parties des vols d’affaires de l’aéroport de Kloten vers Dübendorf ainsi que d’une extension des heures d’exploitation», selon les trois communes. La votation consultative a porté sur un contrat intercommunal de collaboration et de fondation d’une société anonyme y compris le projet connexe de financement pour couvrir le capital-actions et le déficit annuel en résultant. Toutes les trois communes ont approuvé le projet et ainsi une participation unique aux coûts de deux millions de francs au capital-actions ainsi que des coûts annuels récurrents de 1,3 million de francs couvrant le déficit d’exploitation. Sur trente ans, quelque 40 millions s’additionneraient ainsi, que les habitants devraient débourser en impôts. Devraient. En effet, la Confédération ne veut pas se laisser impressionner par le vote consultatif si elle entend rester un partenaire fiable. Et un partenaire fiable ne change pas d’avis comme une manche à air d’aérodrome ou une girouette évoluant au gré des caprices d’une brise éphémère. Ce serait encore bien plus étrange…

Jürg Wyss
Chefredaktor
AeroRevue

Beratung, Verkauf und Datenanlieferung

Effingerhof AG
Verlag «AeroRevue»
Rolf René Veil
Storchengasse 15
CH-5201 Brugg
Telefon 056 460 77 20
aerorevue@effingerhof.ch

 

 

Redaktion

c/o Swiss Aviation Media
Jürg Wyss
Zurzacherstrasse 64
Postfach
CH-5200 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@aeroclub.ch

 

 

Herausgeber

Aero-Club der Schweiz
«AeroRevue»
Yves Burkhardt
Lidostrasse 5
CH-6006 Luzern
Telefon 041 375 01 01
info@aeroclub.ch