Edition 2/2018

«Dès que l’on s’empare d’un smartphone ou d’une ­tablette, le cerveau passe en mode cible. L’utilisateur veut atteindre son but relativement rapidement. C’est plutôt stressant. Il en va tout différemment lorsqu’il prend un magazine ­imprimé dans ses mains: son cerveau passe en mode promenade. «Plus détendu, il assimile le contenu différemment.» Hans-Georg Häusel, neurologue, se sert de cette comparaison pour expliquer l’impact des médias imprimés: «Le numérique a de nombreux avantages, mais ce qui est imprimé peut faire mieux.» Par exemple pour fournir des informations plus détaillées. Le support papier est un moyen efficace de placer des messages différenciés dans le déluge informationnel électronique.

L’Aéro-Club utilise avec son site web (récemment remanié avec le site web de l’AéroRevue; voir en page 36) des canaux numériques à la page ayant pour noms Facebook, Twitter, Instagram et la Newsletter. L’AéroRevue est également disponible en tant qu’app depuis quelques années, quelques rares membres de l’AéCS ­renonçant toutefois à l’édition imprimée. Matthias Samuel Jauslin, président central de l’Aéro-Club, est convaincu que ­«miser exclusivement sur les canaux numériques serait la mauvaise voix» dans une interview (à partir de la page 30) où il fait le bilan de sa première année de fonction et donne son opinion sur la communication associative.

Certes, la numérisation ne saurait être freinée, pas plus que l’évolution technique des cockpits. «Cette dernière n’est en aucun cas un substitut à l’art de voler», souligne Daniel W. Knecht, responsable du Service suisse d’enquête de sécurité SESE dans l’article en page 14. Selon les statistiques, les accidents mortels se produisent souvent de façon disproportionnée avec des aéronefs dotés d’un cockpit tout écran, même si la technologie moderne a fait ses preuves pour rendre le vol plus sûr.

L’équipement ne saurait remplacer les compétences. Et seuls ceux qui savent quand et comment utiliser quels auxiliaires, qui ne comptent pas seulement sur l’électronique, qui planifient leur vol sur papier comme avant et qui sont toujours conscients de leur position sans GPS, peuvent agir calmement et à bon escient. Dans cet esprit, je souhaite à toutes et à tous une nouvelle saison de vol réussie et magnifique.

Patricia Andrighetto

Redaktorin AeroRevue

Beratung, Verkauf und Datenanlieferung

Effingerhof AG
Verlag «AeroRevue»
Rolf René Veil
Storchengasse 15
CH-5201 Brugg
Telefon 056 460 77 20
aerorevue@effingerhof.ch

 

 

Redaktion

c/o Swiss Aviation Media
Jürg Wyss
Zurzacherstrasse 64
Postfach
CH-5200 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@aeroclub.ch

 

 

Herausgeber

Aero-Club der Schweiz
«AeroRevue»
Yves Burkhardt
Lidostrasse 5
CH-6006 Luzern
Telefon 041 375 01 01
info@aeroclub.ch